Notre année en 6e : nos lectures informelles

Dans un précédent article, j'ai mis la liste des oeuvres complètes que nous avons étudiées de façon très formelle, lors de nos séances de littérature.
Mais, H. a également des lectures que je qualifierai d'informelles puisqu'elles font partie de nos apprentissages mais ne débouchent sur aucun travail écrit.


Ce sont des romans à partir desquels nous échangeons, à la manière d'un club de lecture. Soit H. lit plusieurs chapitres en dehors de notre temps d'instruction, soit nous faisons une lecture à deux voix pendant nos séances.
Nous aimons beaucoup cette forme d'échange qui permet de pousser la réflexion et d'aborder différemment la littérature. Nous cherchons ensemble l'idée centrale, le thème, nous étudions les personnages, le contexte historique, s'il y en a un. Nous imaginons une suite à ce que nous venons de lire...
Il y a beaucoup de possibilités pour rendre ces moments très intéressants et surtout formateurs.


Je vous laisse découvrir ces livres...

Londres 1914. Le père de Johnny Briggs part pour le front, en France. Avant de le quitter, il offre à son fils une poignée de soldats de bois, en souvenir. Bientôt, Johnny est contraint de s'exiler à la campagne. Là-bas, l'enfant n'a qu'un réconfort : les soldats de bois de son père, avec lesquels il livre inlassablement bataille dans le jardin. Plus l'hiver avance, plus la guerre "pour de vrai" et celle "pour jouer" semblent se confondre...

CAÏUS EST UN ÂNE.
La phrase inscrite par Rufus sur sa tablette remporte un grand succès en classe. Mais Caïus rougit de colère. Comment Rufus ose-t-il l'insulter, lui, le fils d'un richissime sénateur ? Pourtant, le lendemain, plus personne n'a envie de rire. La même phrase est tracée en lettres rouges sur la façade du temple de Minerve. Or, dans la Rome impériale, le sacrilège est terrible...

Quel avenir peut avoir une petite fille de six ans, aveugle, sourde et muette ? Les parents d'Helen sont désespérés, jusqu'au jour où Ann Sullivan arrive chez eux pour tenter d'aider Helen à sortir de sa prison sans mots, ni couleurs, ni sons. Les premiers échanges sont houleux, mais la persévérance d'Ann, l'intelligence et le désir d'apprendre d'Helen parviennent à vaincre l'impossible.

Galshan doit passer l'hiver chez son grand-père, Baytar. Elle le connaît à peine, car il habite seul au cœur des steppes mongoles. Galshan n'est pas habituée à de telles conditions de vie, et encore moins au caractère difficile de son grand-père ! Elle compte avec angoisse les cent-cinquante-trois jours à venir, jusqu'à ce que la capture d'un aigle leur apprenne à s'apprivoiser l'un l'autre.

Les premières années d'enfance de Rémi sont déjà bien mouvementées. Abandonné, il est recueilli par des paysans puis vendu au saltimbanque Vitalis. Musicien ambulant, le signor Vitalis parcourt les chemins avec sa petite troupe composée du singe Joli-Cœur et du chien Capi. Mais harassé et vieillissant, Vitalis meurt, laissant Rémi seul au monde. Commence alors une longue errance pour notre héros, bien décidé à retrouver sa vraie famille. De l'Auvergne à l'Angleterre, il rencontre des voleurs, des bourreaux d'enfants mais, plus encore, il se fait des amis... 
  
Au cours de ses promenades en Haute-Provence, jean Giono a un jour rencontré un personnage extraordinaire, un berger solitaire et paisible qui plantait des arbres, des milliers d'arbres. Au fil des ans, le vieil homme a réalisé son rêve : la lande aride et désolée est devenue une terre pleine de vie...


J'espère que ce petit tour d'horizon de nos lectures informelles vous aura plu. 
Dans un prochain article, je parlerais des lectures-vacances de H.
Lectures qui ne font l'objet que de rêves d'aventures...


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Zoom sur...nos cartes mentales

Ni homeschooler ni unschooler, mais ownschooler !

Notre non-emploi du temps pour la prochaine rentrée en IEF

IEF : où se situe la toxicité ?

Cycle 1 : nouveaux programmes - nouvelles progressions